Après avoir réduit à marche forcée les horaires des bureaux de Poste, La Poste multiplie désormais les points relais: Agences Postales Communales et Relais Poste. Elles sont appréciées pour du dépannage sur des opérations simples, mais à quoi correspondent réellement ces nouvelles agences? Quelles différences avec un vrai bureau de poste?

tabac point relais poste graff

Le libéralisme avec son idéologie anti services publics a cherché à détruire un maximum de gares, d'hôpitaux, de maternités mais aussi de bureaux de Poste. Depuis le transfert de La Poste en Société Anonyme en 2011, les fermetures de bureaux se sont accélérées. En 2000 il y avait plus de 17000 bureaux de Poste assurant un service public de proximité répartis sur l’ensemble du pays, en 2019 il en reste moins de 8000: plus de 9000 bureaux de poste ont été fermés en France et des dizaines de milliers d'emplois supprimés. Pourtant nos bureaux de Poste contribuent au tissu économique et social des territoires tout en rendant service au plus proche de la population et des entreprises. Pour ne pas froisser électeurs et élus, les bureaux détruits ont souvent été remplacés par des « points relais » ornés du logo de La Poste. On distingue alors deux principales catégories :

-Les APC (Agence Postale Communale), situées en mairie et tenues par un agent municipal.

-Les RPC et RPU (Relais Poste Commerçant et Relais Poste Urbain), situés dans un commerce, souvent une supérette, tenus par le patron ou ses employés.

Relais Poste Commerçcant, Agence Postale Communale. Illustration de Sylvain Florin ( sylvain-florin-dessins.weebly.com )

Mais les services disponibles dans ces points relais n’ont en réalité rien à voir avec ceux d’un véritable bureau de Poste. Pour vous aider à visualiser la différence, les collectifs d’usagers et le syndicat SUD PTT ont réalisé ce tableau qui détaille les opérations possibles selon chaque type de point de contact (cliquez sur ce lien). La liste susceptible de varier permet de comprendre la réduction drastique des services lors d’une « transformation » d'un bureau de Poste en APC ou RPC.

Les actionnaires de la Poste souhaitent fermer encore 6000 bureaux pour ne laisser que les 2000 bureaux les plus rentables. La stratégie pour fermer les bureaux est toujours la même : réduire les horaires, réduire les services et contraindre les usagers à passer par internet, ne pas remplacer les absences ou remplacer par des intérimaires peu formés pour au final proposer une APC ou un RPC comme remède miracle. Pour mieux comprendre le lobbying de La Poste auprès des élus et les répercussions fiscales des fermetures sur les contribuables, voici l’enquête du Postillon et du journal Bastamag : Comment La Poste se joue des élus et des usagers pour fermer toujours plus d'agences

Heureusement des collectifs d’usagers se créent, ils ont déjà permis de stopper la fermeture de centaines de bureaux. Sans l'accord de la mairie, il est presque impossible pour La Poste de fermer un bureau de Poste de quartier ou de village ; nos élus municipaux ont un rôle crucial dans la conservation des vrais bureaux de Poste. À Grenoble, les mobilisations du Collectif J'aime ma Poste à Grenoble ont permis de sauver les bureaux de l'Ile Verte, les Eaux Claires et Stalingrad. Les collectifs d'usagers regroupent des élus locaux, des usagers, des PME, des commerçants, des associations et les syndicats SUD et CGT.  Pour rejoindre votre collectif de défense des bureaux de Poste de proximité, contactez-nous !

0
0
0
s2sdefault