Malgré la publicité faite autour du dispositif, la direction de La Poste de Grenoble a annoncé interrompre le dispositif Veiller sur mes parents dans la capitale des Alpes.
Une demande d’expertise indépendante réclamée par les représentants du personnel et le syndicat Sud PTT Isère-Savoie semble être à l’origine de cet arrêt inopiné.
© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Le nouveau dispositif de La Poste Veiller sur mes parents continue à faire parler de lui sur Grenoble. Alors que le groupe vante à grands renforts de publicité ce service de visite à domicile des personnes âgées assuré par des facteurs, Sud PTT Isère-Savoie n’a pas manqué d’accuser l’entreprise de « vendre le lien social » à travers un projet jugé « nauséabond ».

Mais le syndicat ne s’est pas contenté d’exprimer sa mauvaise humeur. Le 5 juillet dernier, il annonçait dans un communiqué : « Les représentants du personnel aux Comités d’hygiène sécurité de Grenoble et Moirans diligentent des études faites par des experts indépendants » sur le service Veiller sur mes parents.

Suite à deux demandes d’expertises, le dispositif est interrompu

Objectif de ces expertises indépendantes du CHSCT (pour Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) ? Examiner l’organisation du dispositif, l’évolution des conditions de travail et de formation des postiers, mais aussi la qualité du service rendu. « Si le service est très mauvais, il va y avoir des interactions négatives avec l’usager, et cela va créer des conflits éthiques chez les postiers », résume François Marchive, représentant de Sud PTT Isère-Savoie.

La suite de l'artice sur le site placegrenet.fr à lire ici : Veiller sur mes parents : à Grenoble, le nouveau service est mis… en veilleuse

0
0
0
s2smodern