LES POSTIER(E)S ONT TOUT A PERDRE !!!

retraites2019 94df0

La réforme des retraites à points annoncés par Macron et son Gouvernement va de fait baisser le niveau des pensions et allonger la durée de cotisations.

D’une part le calcul se fera sur la totalité de la carrière et non plus sur les 25 meilleures années pour les salarié-e-s et sur les 6 derniers mois pour les fonctionnaires. Ça diminuera la pension pour les carrières en dents de scie avec des interruptions. Évidemment, les femmes seront plus pénalisées avec des salaires inférieurs à ceux des hommes et des carrières qui comportent souvent du temps partiel.

gogoitz17dec2019 0efe4

D’autre part le taux du point pourra évoluer du jour au lendemain en fonction du PIB. Le gouvernement veut limiter à 14% de la part du PIB consacrée aux retraites, et que les patrons ne cotisent pas un euro de plus. La même dépense de pensions pour davantage de retraité-e-s, c’est la baisse pour tout le monde!!!
Le système à points est contributif, « 1 € cotisé donne les mêmes droits », «  A belle carrière bonne retraites »; à mauvaise carrière…… C’est la vision du monde de Macron, qui sépare « ceux et celles qui ont réussi de ceux et celles qui ne sont rien »
Contrairement à aujourd’hui il ne sera pas possible de faire évaluer le calcul de sa retraite avant son départ.
Aujourd’hui nous sommes censé-e-s travailler jusqu’à 62 ans, pourtant l’âge moyen où les personnes quittent leur travail est de 60 ans du fait de maladie ou de chômage. Dans le même temps les jeunes tardent à trouver un vrai travail et surtout un vrai salaire. Et si c’est vrai qu’on vit plus longtemps, ce n’est pas nécessairement en bonne santé.
Alors travailler plus longtemps pour un patron, c’est NON !


Manifestations Mardi 17 décembre

Grenoble : 10h à la gare SNCF

Bourgoin : 10h Place Saint Michel

Vienne : 14h Poste centrale

Chambéry : 14h Palais de justice

Assemblée Générale des secteurs en lutte

14h30 Grand forum de la bourse du travail de Grenoble (32 av de l’Europe)


Macron maintient sa réforme…

Organisons la grève générale 

POUR LE RETRAIT DU PROJET DE LOI!

Nous appelons les travailleuses et les travailleurs :

(Avec ou sans emploi, CDI, CDD, intérimaires, vacataires, fonctionnaires, auto-entrepreneurs, étudiants, lycéens, retraités…)

·         À en parler autour de vous et convaincre vos collègues, voisin.e.s, familles, etc. Participer à la mobilisation (préavis de grève déposés pour tou.te.s jusqu’au 5/01)

·        À organiser des Assemblées Générales (AG) de lutte par secteur pour décider des suites et contrer la politique antisociale de Macron 

·        Dans les entreprises et les services, débrayons et réunissons-nous en AG pour mettre à jour les revendications et augmenter les rapports de force

·         À manifester le mardi 17 décembre, 10H, départ gare de Grenoble pour maintenir la pression sur le gouvernement 

·        À se rapprocher des syndicats et organisations de lutte pour préparer activement les prochaines journées de mobilisations

·         À alimenter les caisses de grève sectorielles : exemple de la caisse de grève AG de l’éducation Grenoble (https://blog.cde38.org/).


RENDEZ-VOUS IMMÉDIATS DE LUTTE :

Samedi 14/12 :

14h : Rassemblement Gilets Jaunes, Tour Perret

Lundi 16/12 :

18h30 : AG Travail Social, 102 rue d’Alembert

18h30 : AG de secteur à Voiron

Mardi 17/12 :

10h : Manifestation, Gare de Grenoble

14h : AG des secteurs en lutte, Bourse du Travail

Mercredi 18/12 :

13h30 : Manifestation pour la journée Internationale des migrant.e.s, Jardin de Ville


POUR NOS DROITS : A LA RETRAITE, AU CHÔMAGE, A UN SALAIRE DECENT, AUX SERVICES PUBLICS
EN GREVE OU PAS NOUS POUVONS TOUS PARTICIPER AU COMBAT !

Notice pour participer au combat PDF 12 décembre 2019


 

Tract Sud PTT Isère-Savoie 9 décembre

Tract10et12decembre a40bc


Tract intersyndical du 6 décembre, mis à jour le 9 décembre

TractIntersyndical1012decembre bc62b


Tract Solidaires Isère 6 Décembre

Retraites2019 tractApres5decembre 1 7908d

Retraites2019 tractApres5decembre 2 b0367


retraite5decembre2019 c0f0f

Au réseau, les incivilités et les agressions n'ont cessé de se développer ces derniers mois sur les bureaux Grenoblois.
En même temps, pour des raisons purement économiques, nos dirigeants ont supprimé les EAR agents formés et compétents qui assuraient nos remplacements. Aujourd’hui, ces mêmes dirigeants ont instauré la précarité en embauchant du personnel intérimaire non formé aux métiers du guichet, et donc pas habilité à faire toutes les opérations notamment bancaires, allant dans certains cas à ne plus assurer certaines opérations certains jours selon les bureaux.
Les conséquences sont désastreuses pour l’ensemble du personnel et accentuent encore un peu plus le mécontentement de la population sur la dégradation des services proposés par la Poste. Cela démontre de la part de nos dirigeants un profond mépris envers son personnel et une déconnexion totale de la réalité du terrain.
La pression commerciale dans le même temps s’accentue sur la ligne bancaire et guichet. Beaucoup de conseillers sont en arrêts maladie, ils sont dégoutés du peu de reconnaissance de leur hiérarchie par rapport à l’investissement qu’ils mettent au quotidien pour assurer leur travail souvent dans des conditions de plus en plus difficiles aussi.
Nos dirigeants sont vraiment Hors sols !!!

 

retraite5decembre2019 2 21466Au centre financier de Grenoble, la pression du chiffre, le travail à flux tendu, la perte de sens du travail, des outils informatiques inadaptés font peser sur les collègues un mal être et un malaise quasi permanent. Les suppressions d'emplois massives qui ont eu lieu ces dernières années n’ont fait qu’aggraver cette situation.

 

retraite5decembre2019 3 24cd0

Depuis un an, à la distribution avec la mise en place des ilots, le métier de facteur-trice a été transformé. La séparation des activités tri et distri n’a fait que dégrader de façon considérable les conditions de travail. Le facteur-trice a vu sa journée fortement rallongée avec des horaires mixtes et une pause méridienne imposée qu’il-elle n’arrive pas à prendre le plus souvent par manque de temps ou de local adapté.
La précarité s’est fortement développée aussi, la Poste a de plus en plus de mal à trouver du personnel capable d’accepter de telles conditions de travail.
La qualité de service aussi en a pris un coup et les délais d’acheminement ne sont plus souvent respectés à cause de cette désorganisation du travail imposée par des dirigeants plus soucieux de supprimer des emplois. Les nombreux conflits qui ont eu lieu ces derniers mois démontrent ce malaise et cette souffrance vécus à la distribution par la majorité des agents….

En nous mobilisant à partir du 5 Décembre, imposons l’arrêt des réorganisations et exigeons des embauches !

Dans tous les services à la Poste, le constat est le même : la perte de sens de notre travail, la pénibilité, le manque de reconnaissance, les suppressions d emplois massives, la précarité, la pression commerciale et managériale, les contrôles, le flicage rendent nos métiers intenables!!!

Alors si nous ne voulons pas mourir au travail, nous devons combattre avec l’ensemble des salarié-e-s de ce pays !

Pour nos retraites : 37,5 années de cotisations, 75% des dix meilleures années, pas retraite en dessous du SMIC

Pour nos services : Arrêt des réorganisations, embauche de nos collègues CDD ou intérimaires, augmentation générale de nos salaires

Le 05 Décembre, mettons nous toutes et tous en grève et dans la rue, et décidons collectivement de la suite à donner à ce mouvement!!  Le 6 on continue!!


Communiqué de presse Solidaires 29 Novembre 2019

Union syndicale Solidaires 31 rue de La Grange Aux Belles 75010 Paris
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - www.solidaires.org

Face à une grève qui s’annonce massive dans de nombreux secteurs, le gouvernement semble lâcher sur certains points : plus de « clause du grand père », on recule l’âge de celles et ceux qui seront concerné-es par la réforme (1973), on peut négocier à la marge… Dans le même temps, il accélère le tempo sur la présentation de la loi. Ce sont bien sûr des faux semblants, mais cela montre que le pouvoir s’inquiète de la mobilisation
sociale qui s’approche et surtout de la conjonction des colères sociales sur de très nombreux sujets… fruits de la politique de Macron.
Ancrons la mobilisation dans la durée, construisons la grève reconductible après le 5. Si une grève reconductible ne se décrète pas, pour autant elle se construit avec toutes les forces nécessaires car c’est un élément central du rapport de force pour le retrait de la réforme.
Les salarié-es sont las des grèves sans lendemain ou « saute mouton » car ils et elles savent que ce n’est pas une stratégie gagnante : les mobilisations contre la loi travail en 2016 ont été massives, mais les journées espacées ont fini par mener à un effilochement de la mobilisation et à la défaite… Notre responsabilité dans la période est aussi de tirer les leçons des mobilisations passées.
La grève du 5 est donc décisive et doit être massive pour être un point d’appui de la reconduction dès le lendemain et les jours qui suivent.
Voulant profiter de cette colère grandissante, le Rassemblement national laisse entendre que certains de ses dirigeants seront dans les cortèges du 5 décembre : pour Solidaires, l’extrême droite, quelle que soit, n’est pas et ne sera jamais notre alliée et elle n’a pas sa place dans nos mobilisations.
Solidaires appelle l’ensemble des secteurs du public et du privé à se mettre en grève, à tenir des assemblées générales dès le 5 décembre pour décider de la reconduction de la grève le 6 décembre.
Le samedi 7 décembre, les gilets jaunes seront dans la rue, avec les précaires et chômeur-euses. Solidaires appelle à rejoindre les rassemblements et manifestations interprofessionnels de la CGT avec les chômeureuses et les précaires et à participer à toutes les mobilisations de cette journée pour continuer à construire une mobilisation sociale forte.
Pour Solidaires, il est de la responsabilité du mouvement syndical de créer les conditions d’un ancrage et d’un élargissement des grèves reconductibles en appelant très rapidement dans les jours suivant à de nouvelles journées de grèves générales.
Ensemble par la grève construisons un autre avenir
Paris, 29 novembre 2019.


Image manquante

 

0
0
0
s2sdefault