Grenoble le 30 10 2018

Suicide d’une collègue factrice en Dordogne

Mercredi  24 octobre,  nous  avons  appris  avec  la plus  grande  tristesse  le suicide d'une  collègue  à son domicile.  Factrice  Qualité  à la  Plateforme de  Distribution  de Courrier  de Sarlat, en arrêt  maladie, elle a mis fin à ses jours. Encore un suicide après une réorganisation d’un centre courrier. Tout le monde sait, à La Poste, pourquoi après chaque restructuration des facteurs et factrices démissionnent, sombrent dans la dépression, et quelquefois plus…et c’est insupportable, inacceptable.

Une charge de travail qui explose

A SUD après chaque restructuration menée à la schlague nous avons peur, peur pour nos collègues qui sont quelquefois nos ami(e)s. Après chaque réorganisation nous les voyons sombrer, pleurer, péter les plombs devant le courrier qui s’accumule, que l’on ne peut plus sortir devant ces tournées devenues infaisables. Quand les rires, les chambrades se sont tus dans un centre, nous savons qu’une restructuration est passée par là, que des tournée ont été supprimées, que la charge de travail a explosé.

Tout le monde sait

Les causes de cette souffrance au travail pourraient être obscures, elles ne le sont pas, tout le monde sait! Tout le monde sait que les outils informatiques utilisés pour dimensionner les tournées des facteurs, factrices ne sont pas bons, qu’ils minorent les temps de préparation et de distributions des tournées. Ces outils nous les avons démonté point par point, grâce aux facteurs, aux représentant(e)s du personnel aux CHSCT, aux cabinets d’expertise missionnés par eux. La Poste utilise des outils qui ne reposent sur aucune étude scientifique, devant les tribunaux elle a «  avoué » avoir perdu les données qui lui ont permis de construire l’outils « METOD » qui lui sert à dimensionner les tournées. Nous nous sommes aperçus que les temps de déplacements modélisés par « GEOROUTE » demandés à des facteurs en voiture et en montagne des moyennes de près de 100 km heures entre deux points de distribution. Le rythme des réorganisations est lui aussi intenable, tous les 2 ans de nouvelles tournées sont supprimées, les facteurs n’ont pas le temps de s’adapter à leur nouveau quartier qu’ils les voient déjà disparaitre.        

Quand le déni devient impardonnable

La question que se pose de temps en temps tout bon syndicaliste, le soir quand il regarde les personnes qu’il aime, c’est comment cela est-il possible, comment le déni généralisé des directions du courrier permet le développement de cette barbarie froide des chiffres ? Ces chiffres, ces outils informatiques, blessent, détruisent et quelquefois tuent. Comment ce déni permet-il à des responsables, des directeurs de centre de mettre une distance entre ce qu’ils font et ce qui se passe ? L’exception (il y en a) aujourd’hui c’est un directeur qui reconnait que quelque chose ne va pas. Comment toute une chaine hiérarchique peut se masquer la réalité du naufrage que vivent la plupart des centres après être passé sous les fourches caudines des outils informatique de La Poste.

La  baisse de trafic la « fake news » des dirigeant(e)s

La fable de la baisse de trafic anone par tous les dirigeant(e)s (Walh en tête) de La Poste a surement cette fonction. Comme toute fable elle est fausse, le seul trafic qui baisse c’est le courrier simple, tous les autres « produits » de La Poste explosent, les objets spéciaux (recommandés par exemple), les paquets. Aujourd’hui La Poste devrait dans certain endroit créé des tournées ne pas en supprimer. Mais le rouleau compresseur avance, dans des centres courriers durement impactés par une précédente réorganisation, les comptages reprennent, ils sont les signes que dans quelques mois le couperet va retomber, qui survivra, qui sombrera et disparaitra du bureau ?

Lutter contre la barbarie froide encore et toujours

Nos collègues du centre courrier de Sarlat en Dordogne on réagit en utilisant leurs droits de retrait, c'est en résistant collectivement que nous, postiers, pourrons nous opposer à cette barbarie froide.

Nous ne baissons pas les bras et la rage au cœur nous disons à nos collègues de faire de même, seules nos luttes pourront briser la barbarie froide qui se déploie à La Poste. Même les nuits les plus noires ne peuvent empêcher l’aube de surgir.

La Poste: La Barbarie Froide

0
0
0
s2smodern