L'accord un avenir pour chaque postier est signé le 5 Février 2015. Retrouvez le ci-dessous sous forme de fichier pdf à consulter ou à télécharger, la note BRH éditée par la Direction des Ressources Humaines est également accessible. Plus bas nous mettons à votre disposition les beaux discours de la boîte parce que ce n'est que du bonheur en "pilules" à consommer sur place ou à télécharger... Le communiqué du groupe laposte.


L'accord

Accord Un avenir pour chaque postier PDF


Le BRH Accord Social

Un avenir pour chaque Postier valide Du 05/02/2015 au 04/02/2020

Accord Un avenir pour chaque postier BRHBO_BRH(pdf)


BRH : DEPLOIEMENT DE L’ACCORD UN AVENIR POUR CHAQUE POSTIER

Le plan stratégique « La Poste 2020 : Conquérir l’avenir », engage La Poste à conquérir de nouveaux territoires à travers un ambitieux projet de développement au service du client.
Devant ce défi, l’entreprise a la responsabilité de se transformer en profondeur et de répondre à l’engagement des postiers pour en faire les acteurs et les bénéficiaires de cette transformation.
L’accord social « un avenir pour chaque postier » a été conclu le 5 février 2015 avec les organisations syndicales CFDT, FO et CFTC-CGC-Unsa.
La signature de cet accord constitue une étape majeure dans la transformation sociale de l’entreprise, en impulsant une nouvelle dynamique d’évolution professionnelle dans le Groupe et en instaurant des innovations sans précédent dans les politiques sociales de La Poste.
Cet accord apporte des réponses concrètes aux postiers sur les métiers, leur formation, leur évolution professionnelle, la prévention de la santé et la pénibilité. Il instaure également une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences à La Poste.
L’accord donne la priorité à la mobilité interne, au développement de nouveaux parcours professionnels au sein des branches comme entre les branches, et offre des garanties lors des évolutions professionnelles vers ou depuis une filiale du Groupe(reprise de l’ancienneté, garantie a minima de la rémunération fixe annuelle nette, absence de période d’essai, etc.) ainsi qu’un meilleur accompagnement de la mobilité géographique et fonctionnelle (prime de mobilité fonctionnelle, meilleur accompagnement des changements de domicile).
Le développement de la formation et son accès par tous sont au cœur des engagements de cet accord. Ainsi 80 % des postiers seront formés chaque année, 100 % des postiers formés sur 2 ans, avec une durée moyenne de 100 h de formation pour chaque postier sur 5 ans.
À cela s’ajoute la création de parcours qualifiants accompagnant l’évolution au sein de son propre métier ou vers un nouveau métier (50 000 parcours sur la période de l’accord), avec une certification et une prime de qualification.
C’est aussi le premier accord de gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC) à La Poste, permettant d’éclairer les postiers sur les métiers et les compétences de demain. Il ouvre ainsi la voie à la mise en place d’un dialogue social sur la GPEC aux différents niveaux de l’entreprise et à la création d’un observatoire des métiers et des compétences.
Cet accord permet également à La Poste de poursuivre sa démarche engagée de prévention et d’amélioration des conditions de travail. En matière de prévention de la pénibilité, La Poste élargit la liste des fonctions reconnues à facteur de pénibilité et accorde 3 à 5 jours de repos supplémentaires chaque année, à partir de 55 ans, pour les postiers occupant des fonctions exposées à des facteurs de pénibilité.
Enfin, l’accord renforce l’accompagnement de l’évolution des managers, l’intégration des nouveaux managers et ouvre la possibilité aux cadres supérieurs qui occupent des fonctions de management opérationnel d’accéder au forfait jour. Pour développer les activités et les compétences de la filière RH, une école RH sera créée.
Les mesures contenues dans cet accord se déploient à partir de maintenant et feront l’objet, chacune, d’une communication et des dispositions de déploiement adaptées.
Cet accord engage La Poste. Chaque manager, chaque responsable RH, est en charge de le faire vivre et le mettre en œuvre à son niveau.


Le communiqué du Groupe La Poste :

Trois accords majoritaires pour faire des postiers les acteurs et les bénéficiaires de la transformation de La Poste

Fruit des négociations engagées depuis mai 2014 dans le cadre du nouveau plan stratégique « La Poste 2020 : conquérir l’avenir », la signature de ces 3 accords majoritaires démontre la volonté partagée d’accompagner la transformation de l’entreprise au bénéfice de tous les postiers.

  • L’accord « Un avenir pour chaque postier » signé par CFDT, FO, CFTC-CGC-UNSA apporte des réponses concrètes aux postières et postiers sur les métiers, leur formation, leur évolution professionnelle et instaure une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences à La Poste.
  • Les organisations syndicales CGT, CFDT, CFTC-CGC-UNSA ont signé un accord social sur l’institution du « complément de rémunération » à La Poste
  • Les organisations CGT, CFDT, SUD, FO, CFTC-CGC-UNSA, ont signé un accord social sur l’évolution des grilles indiciaires des fonctionnaires de La Poste.

Ces 3 accords traduisent d’importantes innovations dans les politiques sociales de La Poste et impulsent une nouvelle dynamique d’évolution professionnelle. Ils sont le fruit d’un important dialogue social avec toutes les organisations syndicales représentatives.

« La signature de ces trois accords constitue une étape majeure dans la transformation sociale que connaît notre entreprise.
La signature majoritaire de ces trois accords, historique à La Poste, démontre la volonté de construire ensemble un avenir pour chaque postier », a déclaré Sylvie François, directrice générale adjointe en charge des ressources humaines et des relations sociales du Groupe La Poste.

Principales mesures de l’accord « Un avenir pour chaque postier » :

  • Quels seront les métiers de demain ? Quelles compétences seront nécessaires ? Quelles formations mettre en œuvre ?
    L’accord met en place une Gestion Prévisionnelle de l’Emploi et des Compétences (GPEC) avec notamment la création d’un observatoire des métiers composé de représentants des organisations syndicales et de représentants de La Poste.
  • Dynamiser, faciliter et accompagner les évolutions professionnelles
    L’accord donne la priorité à la mobilité interne, au développement de nouveaux parcours professionnels au sein des branches comme entre les branches, et offre des garanties lors des évolutions professionnelles vers ou depuis une filiale du Groupe (reprise de l’ancienneté, garantie a minima de la rémunération fixe annuelle nette, absence de période d’essai, etc.) ainsi qu’un meilleur accompagnement de la mobilité géographique et fonctionnelle (prime de mobilité fonctionnelle, meilleur accompagnement des changements de domicile).
  • Un effort sans précédent en matière de formation
    Le développement de la formation et de son accès pour tous est au cœur des engagements pris par l’accord. Ainsi 80% des postiers seront formés chaque année, 100% des postiers formés sur 2 ans avec une durée moyenne de 100 h de formation pour chaque postier sur 5 ans. A cela s’ajoute le développement de parcours qualifiants accompagnant l’évolution au sein de son propre métier ou vers un nouveau métier (10 000 parcours par an soit 50 000 parcours sur la période de l’accord) et la création d’une prime de qualification.
  • Cet accord permet aussi à La Poste de poursuivre sa démarche engagée de prévention et d’amélioration des conditions de travail. En matière de prévention de la pénibilité, La Poste élargit la liste des fonctions reconnues à facteur de pénibilité et accorde 3 à 5 jours de repos supplémentaires chaque année à partir de 55 ans pour les postiers exposés à des facteurs de pénibilité.
  • Des actions nouvelles pour les managers et la fonction RH
    L’accord renforce l’accompagnement de l’évolution des managers, l’intégration des nouveaux managers et ouvre la possibilité aux cadres supérieurs qui occupent des fonctions de management opérationnel d’accéder au forfait jour. Par ailleurs, La Poste s’engage dans un programme de développement des activités et des compétences de la filière RH. Dans ce cadre une Ecole RH sera créée.

Un accord portant sur la création d’un « complément de rémunération » plus simple et plus lisible

L’accord crée un « complément de rémunération », identique pour tous à un même niveau de fonction et une « indemnité de carrière antérieure personnelle » qui reprend à titre individuel les éventuels éléments indemnitaires hérités de la carrière passée de chacun.

Ces deux nouvelles indemnités remplacent le « complément poste » et donnent à chaque postier la garantie de percevoir un montant au moins équivalent à son « complément poste » actuel. 140 000 postiers recevront avec leur paie de juin 2015, au titre de 2014, une prime exceptionnelle d’un montant égal à la différence entre le « complément de rémunération » et leur actuel « complément poste ».

Le « complément poste » a été créé il y a 20 ans en rassemblant l’ensemble des primes de la Fonction Publique que percevaient à titre individuel les fonctionnaires de La Poste, puis a également été créée pour les salariés.

Le remplacement du « complément poste » sera mis en œuvre à partir du 1er juillet 2015.

Un accord sur l’évolution des grilles indiciaires des postiers fonctionnaires

L’accord organise la transposition des mesures Fonction Publique pour les fonctionnaires des catégories B et C. Il permet ainsi le prolongement par de nouveaux échelons des grilles de rémunération des fonctionnaires de La Poste des classes I à III.
Ces évolutions seront effectives dès la publication de décrets pris en Conseil d’Etat.